« Vous êtes ici pour accompagner l’évolution de la conscience humaine en commençant par la vôtre. »

Récemment j’ai eu le privilège de discuter avec un jeune adolescent plein de sagesse, de tristesse, d’incompréhension et de colère par rapport aux humains, aux adultes, aux systèmes économique et social… Il me dit la phrase suivante : « oui, mais Marilyn, on est là pour sauver la planète que les humains détruisent. »

Émue par ce témoignage, je voyais surtout les pressions internes, les luttes et les incompréhensions face à l’incarnation, le formatage du rôle de sauveur dont la société de consommation et Hollywood, ente autre, sont friandes, cette dualité écrasante à l’intérieur d’un corps pourtant assuré d’un jeune homme conscient de difficultés d’être humain et ne sachant plus quoi faire pour se retrouver.

Les guides lui ont partagé cela : « vous n’êtes pas ici pour sauver la planète, car elle n’est pas dans un processus de bataille. Elle évolue simplement. Et si vous la considérez aussi petitement, alors vous n’avez pas compris sa grande puissance. Non, vous ne sauverez pas la planète car elle n’a pas besoin de l’être et encore moins de vous à cette place là. Vous êtes ici pour accompagner l’évolution de la conscience humaine tout simplement, et cela, en commençant par la vôtre. Cet acte permet à la matière de se transformer. (…) »

Le jeune homme s’est alors immédiatement senti soulagé car il n’avait pas vu, pas pris en considération, cette pression énorme qui pesait sur ces épaules concernant ce faux rôle. Ce faux rôle que beaucoup partage. Tout comme ce jeune homme, nous ne voyons qu’à travers nos filtres d’incompréhensions, de jugements, de dénis… refusant d’accepter la vie telle qu’elle est, jouant le jeu du contrôle.

La transmission d’aujourd’hui aura pour but, de soulager ce fardeau si vous partagez le même que ce jeune homme en comprenant que la Terre n’a pas besoin de vous dans le rôle du sauveur. Vous n’êtes pas là pour sauver qui que ce soit ou quoi que ce soit. Cette notion de sauveur en plus, impliquerait un bourreau et une victime… ce qui n’existe plus que dans une vision de dualité.

Vous êtes ici pour accompagner l’évolution de la conscience humaine en commençant par la vôtre. Et cela est très simple dans la pratique.

Prenez un temps pour identifier vos malaises, vos souffrances physiques ou psychologiques, vos jugements dans les expériences que vous faites ou dans les partages d’expérience d’autrui, vos attitudes, vos réactions. Prenez un temps de regarder les densités, les lourdeurs, les émotions peut-être également, les jugements, que ces situations génèrent en vous. Ici, nous proposons avec les guides de regarder autant les conflits que vous traversez avec votre conjoint, vos enfants, votre voisin, le caissier ou n’importe qui avec qui vous êtes entrée en conflit… que les guerres dans le monde, l’argent et toutes thématiques admises par l’inconscient collectif comme une opportunité de générer émotion et jugement. Regardez, sentez, ressentez dans votre corps et votre esprit ce qui se joue vraiment dans tout cela. Regardez tout cela bien en face surtout lorsque vous vous jugez, lorsque vous vous maltraitez à travers toutes ces situations de souffrance. Immergez-vous pleinement dans tout cela.

Une fois que vous serez bien infusé dans tous ces systèmes, ouvrez-vous à la possibilité que vous êtes lumière et que dans cette réalité, vous n’êtes pas tous ces jugements que vous vous infligez et que l’autre, la situation n’est pas aussi lourde que ce que vous croyez. Allez chercher à l’origine votre problème, ce cadeau mal emballé dont vous aurez préféré être épargné. Autorisez-vous à vérifier comment tout cela joue en vous. Et à votre rythme, libérez-le. Remarquez que non ce n’est pas l’autre qui juge, mais que c’est bel et bien vous qui jugez l’autre. Remarquez qu’effectivement, vous avez des besoins inassouvis et que c’est l’énergie du caprice qui a pris le dessus, car ce serait tellement mieux si l’autre pouvait faire un petit effort 🙂 (voyez ici de l’ironie et en aucun cas du jugement, car c’est un des pièges de l’ego le plus naturel !)

Traversez vos résistances. Faites le grand saut dans l’inconnu. Libérez vous et choisissez de changer. De changer de jugement, de réaction, de regard. Choisissez de changer grâce à ces expériences. Choisissez de vous apaiser et surtout, allez en confiance car tout est parfait telle que la réalité se présente à vous.

Puis tenez vous à votre choix. Entraînez vous à grandir quotidiennement, intensément. Vous n’avez pas marcher en un jour. Ici, rien ne se fera en un claquement de doigt non plus. Reprenez le discernement comme béquille la plus fiable que vous puissiez avoir.

Souvenez-vous, si vous recevez cette situation, c’est que vous avez besoin de grandir, de guérir et de laisser la vie vous enseigner. Si vous n’y arrivez pas seul, faites-vous accompagner par quelqu’un qui n’aura pas peur de vous pousser au-delà des résistances de l’égo, quelqu’un qui saura vous prouvez que vous êtes simplement en résonance avec une souffrance profonde, quelqu’un qui saura vous écouter et vous ramener dans une légèreté que la vie elle-même possède.

Ne restez pas en souffrance. Et autorisez-vous à vous ouvrir à l’évolution de cette conscience dont vous êtes porteur au-delà des résistances, au-delà de la peur et de l’incompréhension. Déployez votre courage à devenir qui vous êtes au-delà de la multidimensionnalité de la matière.

Je le répète ici : vous ne pouvez pas trouver votre lumière, si vous n’observez pas vos ombres. C’est la condition pour vous autoriser à évoluer. Tout simplement.  

Allez avec la vie, car elle est là pour vous.

Et vous en êtes tous capable.

Avec amour,

Marilyn

search previous next tag category expand menu location phone mail time cart zoom edit close